Améliorez votre chaîne arrière 2, les ischio-jambiers

Nous continuons notre saga de la chaîne postérieure en parlant d'un autre groupe de muscles oubliés, et que nous devons prendre en compte lorsque nous améliorons notre dos et de manière beaucoup plus spécifique notre colonne vertébrale et notre bassin.

La musculature des ischio-jambiers se compose de trois gros muscles, le biceps fémoral, le semi-tendineux et le demi-membraneux, qui agissent en synergie lors de nos mouvements, principalement lors de la flexion du genou et de l'extension de la hanche.

En général, on peut dire que le muscle du biceps fémoral prend naissance dans l'ischion et le fémur jusqu'à ce qu'il soit inséré dans la partie externe du tibia et des styloïdes fibroïdes.

Le semitendinosus prend naissance dans la partie supérieure ou longue de la tête du biceps fémoral dans la partie inférieure et médiale de la tubérosité ischiatique, au niveau de la section médiane de la cuisse.

Enfin, le demi-membraneux est le plus interne des ischio-jambiers et prend naissance dans la tubérosité ischiatique se terminant par un tendon à l’arrière du tibia.

Le manque d'activité physique ou la mauvaise biomécanique dans l'exécution de différents exercices entraînent généralement un raccourcissement ou une perte de flexibilité de ces muscles, ce qui se traduit par un déséquilibre structurel qui affecte toute la chaîne postérieure, limitant ainsi sa fonctionnalité correcte. et décompenser le reste des groupes musculaires.

En outre, ce facteur est généralement, dans de nombreux cas, un déclencheur commun des douleurs au bas du dos.

Avec un raccourcissement de la région des ischio-jambiers, nous générons une tension de traction sur l'ischion, ce qui amène le pelvis à effectuer une rétroversion entraînant le sacrum et la région lombaire, rectifiant la position.

Lors de travaux physiques impliquant la course ou la levée de charges en position debout, le manque d'élasticité ou le raccourcissement des muscles ischio-jambiers entraînera une perte de fonctionnalité, ce qui réduirait la foulée de la course, ou instabilité et surcharge des muscles qui corrigent la décompensation.

A priori, on peut penser que le moyen de résoudre ce problème est d’étirer la zone, mais il a été démontré que ce désordre est davantage dû au manque de ton et de force de la région. La solution consiste donc à activer et renforcer les muscles correctement.

Nous avons tendance à avoir un impact important sur le travail concentrique des muscles lorsque nous nous entraînons, mais au-delà, les muscles ischio-jambiers doivent être soumis à des phases excentriques adéquates pour améliorer leur fonctionnalité. Comme il est très sollicité pour la stabilisation du tronc, ainsi que pour les autres groupes musculaires, lors des mouvements de ralentissement ou de ralentissement de la marche, il est important de considérer que le freinage à grande vitesse ou à forte charge nécessite beaucoup de force.

En conclusion, nous devons travailler la force des muscles ischio-jambiers dans son ensemble, si nous voulons corriger les déséquilibres, ainsi que maintenir une bonne fonctionnalité de la chaîne postérieure, en évitant les maux de dos et en aidant à les renforcer sans générer de déséquilibres, comme son nom l'indique, il s'agit d'une chaîne, et la défaillance de l'un de ses segments entraînera une modification du reste.

Leave a Reply